Qui suis-je?

Catherine BENOIT

Qui suis-je?

 

Catherine BENOIT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- J'ai 34 ans, mariée, maman de 2 enfants

- Je suis diplômée en assistante sociale depuis 2004

- Je travaille en maison médicale

- Forte de mon métier, je suis particulièrement en empathie et à l'écoute

- Je suis sans cesse à la recherche de nouvelles méthodes pour me faciliter la vie et celle de mes proches

- L'éducation bienveillante a changée ma vie

- Cela me permet d'atteindre plus facilement les objectifs que je me fixe dans la vie

- Je suis plus calme, j'ai l'esprit plus serein et je profite plus de ma famille

- Suite aux résultats bénéfiques constatés, j'ai décidé de m'y consacrer et d'en faire mon métier

 

 

 

Quand j’ai décidé de changer mon mode d’éducation il y a un an et demi, je n’ai pas su tout de suite vers quoi je m’embarquais mais je sais maintenant que j’allais vers un meilleur. Je ne m’attendais d’ailleurs pas à cela. Ça a été comme si je devenais maman pour la troisième fois mais dans un autre corps. C’était une nouvelle naissance, la mienne en tant que maman. La maman que j’ai toujours voulu être au fond de moi mais dont j’étais incapable de devenir car je n’avais pas les valises en main.

La route ne s’est pas construite du jour au lendemain, oh que non. C’est bien plus complexe. C’est un travail profond qui vient heurter tes convictions, tes valeurs, ton mode d’éducation et celui que tu as reçu. Ça peut faire mal d’ailleurs, ça m’a fait mal… J’ai eu des prises de conscience tellement profonde en moi que j’en ai pleuré et pleuré encore et encore. Mais ce chemin doit se faire pour arriver vers un changement.

La bienveillance n’est pas 2-3 phrases qu’on lit dans un bouquin pour appliquer au quotidien, C’est plus profond, il y a un travail intérieur à faire, un travail qui se fait et qui continue à se faire chaque jour, chaque minute. Et ça, c’est tellement fatiguant, épuisant de devoir encore réfléchir à la façon de faire ou ne pas faire. Il est clair que parfois, ce serait plus facile de recommencer à crier, à hurler en permanence car on réfléchit moins, on ne se contrôle pas. Ça paraît parfois tellement plus facile. ,… Alors oui, il peut m’arriver de crier fort pour me faire entendre. J’ai le droit parfois de lâcher prise et d’arrêter de réfléchir encore et toujours. C’est un travail au quotidien auquel il faut vivre pour se rendre compte de l’épuisement que cela peut amener à certains moments de la vie. C’est un travail à part entière.

Mettre un pas dans l’éducation bienveillance c’est quelque chose de magique, qui vous transporte vers un monde plus beau et plus serein, j’en suis tellement convaincue.

Je suis également convaincue qu’il n’existe pas d’enfant difficile mais que derrière chaque enfant, celui-ci vit un moment difficile. C’est sur cette conviction que j’avance devant les cris et les colères de mes enfants. Car être dans la bienveillance, c’est comme chez vous, rien ne change, mes enfants aussi ont des crises ou des colères. C’est normal… C’est bon de lâcher prise et de sortir cette émotion trop forte. Nous avons tellement tendance, nous, adulte, à garder nos émotions en nous que nous manquons de confiance et de force face à beaucoup de situations. Je ne veux pas cela pour mes enfants. Je ne veux pas qu’ils grandissent dans une famille où on avance au travers des cris et des punitions, où je les oriente vers des choix qui leur feraient du mal. Ça se peut qu’ils se trompent, mais ce n’est pas intentionnel. Ça se peut qu’ils disent le contraire de ce qu’ils pensent ou désirent, mais ce n’est pas pour nous faire du mal. Comme ça vaut la peine de parfois faire à sa tête pour expérimenter la vie par soi même. Je l’entends, je le comprends. J’en suis convaincue.

J’ai beaucoup souffert de tout cela en étant enfant. Je me suis sentie tellement seule face à moi quand j’étais petite. Je m’isolais dans un monde imaginaire où je rêvais avoir une grande sœur pour pouvoir échanger mes craintes et mes peurs avec elle, une grande sœur avec laquelle j’aurai pu me laisser aller et qui m’aurait écoutée car là est la clef, être écoutée ! un enfant entendu et écouté dans ses émotions avancera avec une confiance que vous n’estimez même pas. C’est ça que je veux pour mes enfants. Les voilà avec 2 ans de différence, et cela leurs permet d’être unis, de renforcer leur relation fraternelle, d’échanger, de communiquer, de rire, de vivre,…

Ma bienveillance m’a heurtée au plus profond de mon cœur en me remettant en question, en me donnant des doutes, en me faisant pleurer,… Je suis passée par des défaites mais surtout des petites et de très grandes victoires. C’est ça ma force d’avancer vers cette nouvelle vie. C’est de voir l’amour qui unit mes enfants à nous. Nous ne sommes pas des parents parfaits, je crie encore, je pleure toujours parfois, je me remets toujours en question, j’ai encore parfois envie de tout laisser tomber à certains moments quand la fatigue est trop présente, j’ai toujours moins de patience lorsque leurs disputes prennent tout le son dans la maison, j’ai toujours difficile à beaucoup de choses…

La bienveillance se fait aussi envers moi, je peux crier, je peux me remettre en question, je peux avoir des doutes, je peux…oui je peux. J’ai le droit d’avoir mes propres émotions.

J’ai appris à aller au-delà de mes limites, je me suis surpassée, je me suis sentie meilleure, je me suis sentie plus belle…

Mes faiblesses dans ce cheminement vers la bienveillance, comme aujourd’hui l’épuisement moral, me rendent d’autant plus forte et me permettent d’avancer encore plus vers ce bonheur… Et je peux vous dire que, même si il ya encore parfois des doutes et des peurs, pour rien au monde je voudrais faire demi-tour de ce long voyage d’amour. … Ce sentiment puissant, qui nous prend aux tripes, qui peut être difficile à gérer, à comprendre, à maîtriser… Mais qui est tellement puissant.

Et surtout, n’oubliez pas : « aimer est un voyage »

 

 

- Diplôme en assistante sociale

- Formation en promotion sociale en sophrologie 1A

- Formation en organisation personnelle et familiale

- Formation Home Organizer avec Diane Ballonad Rolland

- Formation en ligne sur la parentalité positive

- Actuellement, formation en tant que praticienne en éducation bienveillante

 

Ma réflexion personnelle

ORGANISATION

"Le plus bel héritage qu'un parent puisse laisser à son enfant est un peu de son temps chaque jour"

PARENTALITE

"L'éducation est votre arme la plus puissante pour changer le monde"

 

Fée comme ci, fée comme ça

 

Au-dessus des Hans, 31

6941 BOMAL S/O

+00 (32) 479/80.25.45

info@feecommecifeecommeca.be

Copyright © All Rights Reserved